Le lierre qui s'enroule fait partie de ma vie,
à l'infini...
Etoiles aux tentacules amères,
le lierre, a envahi la grille désertée.
Jeune, il poussait très vert, très pale !
Comme nos soupirs,
Comme nos langueurs d’ados palots.
"je t'ai dis que je t'aime et toi tu me désires !"
Le lierre s'est enroulé,
mon doigt s'est emmêlé autour de la tige.
le lierre s'est agrippé aux grilles de mon jardin
défait par la pluie souveraine !
les roses se sont couchées,
écrasées par les gouttes, rondes et transparentes.
Reflets de cet été troublé par le souffle du vent,
ou mon coeur s'est brisé.
quand le lierre a fleuri, il a donné des fruits...
comme il s'est transformé !,
et moi...
moi aussi j'ai changé...

(j'ai bien changé depuis notre conversation de vendredi)

Béatrice THIRIET (extraits de "Flowers") 

 

Site developpé par Cinezik.net